La petite boulangerie du bout du monde

Envie d’une lecture légère qui vous donnerai envie de pâtisser,de dépaysement ?  Je vous conseille ce roman de Jenny Colgan: « La petite boulangerie du bout du monde ». Pour mieux vous mettre dans le bain de l’histoire, voici le résumé:

Et si partager une simple miche de pain transformait profondément les rapports humains ?
Quand son mariage et son entreprise familiale font naufrage, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Elle s’installe seule dans un minuscule appartement situé au-dessus d’une boutique laissée à l’abandon. Pour se remonter le moral, elle se consacre à son plaisir favori : fabriquer du pain. Alors qu’il n’y a plus dans le village qu’une boulangère irascible au pain sans saveur, les arômes de levain qui s’échappent de chez elle attirent très vite la curiosité et la sympathie des habitants. Petit à petit, d’échanges de services en petits bonheurs partagés, elle ravive l’esprit d’entraide et de partage dans le village.
Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands) et au gré des événements heureux ou tragiques qui touchent la communauté, ce qui ne devait être qu’un simple  » break  » devient l’entreprise de sa vie.
Polly se révèle enfin à elle-même : une femme déterminée et créative, prête à mordre dans la vie comme dans une mie de pain chaude et croustillante.

Un feel good book qui, sur fond de crise économique prône des valeurs de partage et d’entraide. Un ton bienveillant et drôle, pour une histoire romantique avec quelques accents mélancoliques qui ne tombe jamais dans la mièvrerie.

J’ai apprécié la lecture de ce roman sans trop grand suspens certes; mais agréable.  Je ne sais pas pour vous mais les histoires que j’ai lues et qui se déroulent dans les campagnes anglaises sont narrées de telle sorte à faire rêver. (du même genre que ceci )

Tout n’a pas été rose pour notre protagoniste, Polly, puisque l’histoire débute à un moment où tout ce qu’elle croyait avoir bâti sur du roc s’effondre: sa vie amoureuse et sa carrière.

La voilà qui doit se reconstruire à partir de zéro. C’est sur une île loin de la grande modernisation et qui contraste énormément avec son ancien mode de vie « hype » que Polly va redécouvrir des joies simples et se redécouvrir. Dans la précarité,elle n’a d’autres choix que de vendre du pain en collaboration avec l’ancienne boulangère. Une vieille dame un peu antipathique!

Bien que la boulangerie soit une passion, Polly ne l’avait jamais envisagée comme une profession jusqu’à ce qu’elle expérimente cette joie du contact avec ses clients qui se régalent de ses pains accompagnés du miel de ce bel américain, un peu mystérieux, qui tout comme elle, a posé ses valises sur cette île.

Chacun des personnages du roman avait sa personnalité et sa réalité facile à suivre. Quoiqu’il y’ait un peu de longueur inutile selon moi , c’est un roman plein d’optimisme et qui rappelle l’importance de valeurs comme l’amitié. Il  m’a également permis  de voir autrement le métier de pêcheur. Et le MUST pour la fin, c’est qu’il y’a quelques recettes de pain qui sont données.

Bref, un livre sympathique dont on ressort avec des envies de villégiature et de bons pains chauds à savourer.

 

Lorsque tu as trouvé l’endroit où ancrer ton coeur, il reste à jamais en toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *