le docker noir

Le docker noir de Sembène Ousmane

Originaire du Sénégal, le personnage principal Diaw Falla survit grâce à son boulot précaire de docker sur le port de Marseille. Personnage sagace, l’écriture est ce qui lui permet de croire encore en des jours meilleurs quand la réalité du quotidien devient rude: incertitude de trouver du travail, traitements abusifs d’un patron.

Quel drame, lorsque mettant sa confiance en une écrivaine française, il se rend compte qu’elle l’a trahi. Sans scrupule, elle s’arrogeait des droits sur une œuvre qu’il avait écrite en sacrifiant ses heures de repos. Il y’avait mis tout son cœur et ses espoirs. La douleur de la trahison changera à jamais le cours de sa vie entraînant avec lui d’autres vies: que de destins brisés!!!

Dans ce roman, le racisme et l’injustice sont omniprésents. Heureusement qu’il existe des moments de tendresse et de solidarité qui permette à cette minorité africaine de Marseille de croire encore en des jours meilleurs.

Pour ma part, cette lecture m’a laissé un goût d’indignation et certains passages m’ont réellement peinée . Par contre, je suis restée sur ma faim quant à certains personnages. Ils auraient pu être mieux développés. Je retiens tout de même que l’extrême pauvreté favorise le développement de vices (elle ne les justifie pas bien entendu!!!). Le contexte social créé parfois un cercle vicieux ne favorisant pas l’émergence d’une frange de la population, bien souvent la majorité.

Quelques passages qui ont retenu mon attention


« Que l’expression pure de tes sentiments ne soit pas souillée par l’avidité de la fortune « 

« Refusez donc de vous laisser diriger par ceux qui n’ont souci que leurs intérêts personnels. La classe ouvrière
est trop pauvre, les jeunes sont réduits à l’état de mendicité, sans feu, sans nourriture spirituelle…. »

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *